Témoigner

victime photo témoignerCette page vous est consacrée pour que vous puissiez témoigner en tant que victimes, témoins et proches, professionnel-les engagé-es, militant-es de tout ce que dénonce Le livre noir des violences sexuelles de la Dre Muriel Salmona à paraître chez Dunod le 6 avril 2013 : le déni de la réalité, de la gravité et des conséquences des violences sexuelles, la loi du silence imposée aux victimes et à celles ou ceux qui essayent de les défendre,  la solitude et la culpabilisation des victimes qui sont abandonnées, l’absence de reconnaissance des violences et non-respect des droits des victimes, l’absence d’application de la loi, l’impunité des agresseurs et la protection dont ils bénéficient, l’absence de protection des victimes, l’absence de justice et de réparation, les maltraitances institutionnelles, la méconnaissance des conséquences des violences sur la santé, l’absence de prise en charge et de soins spécifiques, l’absence de formation des professionnels et de création de centre de soins, etc. Pour témoigner vous pouvez prendre contact par mail drmsalmona@gmail.com ou livrenoirviolencesexuelle@gmail.com

I-NOUVEAUX TÉMOIGNAGES :

Témoignage du 21/02/2013 d’une jeune femme victime d’inceste paternel : « Lettre à ma mère » : Je t’écris cette lettre car j’aurai dû te l’écrire il y a déjà longtemps. Sans doute que le courage m’a manqué, ou peut être est-ce la peur de te perdre définitivement qui m’a retenue. J’aurai pu te parler de vive voix, mais je suis comme toi. Je suis lâche, je n’en ai pas le courage. Le courage, c’est beaucoup de choses à la fois… Lire la suite

Témoignage du 16/02/2013 d’une jeune femme victime d’agressions sexuelles par un kiné, agressions qui ont fait remonter à sa mémoire un viol incestueux commis par un oncle dans son enfance, viol qu’elle avait oublié : Envoyée par un médecin de la douleur, je vais alors en rendez-vous chez un kinésithérapeute dont on m’avait dit qu’il pratiquait la fasciathérapie, une méthode qui pouvait aider à soulager mes douleurs musculaires. Je pris contact avec lui avant l’été, vu nos vacances respectives et le caractère non urgent n’étant pas douloureuse à ce moment là, mes douleurs étant périodiques, on convint que je le recontacte… Lire la suite

Témoignage du 13/02/2013 d’une femme victime d’inceste paternel avec des extraits de sa plainte au procureur un après le décès de son agresseur et la réponse de celui-ci :« Mon témoignage. Je suis née en 1957. Je suis victime de mon père de ma plus tendre enfance jusqu’à mes cinq ans. Comme de nombreuses victimes j’ai « oublié » ce traumatisme au plus profond de ma mémoire. J’ai grandi dans une famille mise à huis clos par ce père tyrannique, avec un profil manipulateur, pervers narcissique. Ma mère soumise est déjà bien détruite par une mise sous emprise de son époux… Lire la suite

Témoignage du 11/02/2013 de Noëlle Le Dréau, auteur du livre Après l’inceste, victime d’inceste paternel :  « Il y avait 45 ans que je marchais à côté de ma vie ! Ma famille, pourtant « bien pensante » et « bien sous tous rapports » a explosé lorsque, tétanisée, j’ai enfin osé lui dire, à cinquante ans, avoir été victime d’inceste paternel. Ma mère, ma fratrie, mes tantes…, ainsi que… deux de mes trois enfants pourtant adultes, n’ont pas avalé le morceau ! C’était en 1996… Lire la suite

II-LES TÉMOIGNAGES DE L’OUVRAGE LE LIVRE NOIR DES VIOLENCES SEXUELLES de la Dre Muriel Salmona à paraître chez Dunod le 10 avril 2013 :

 Témoignage 1 d’une jeune femme victime de violences sexuelles incestueuses dans l’enfance à 7 ans commises par un cousin de 20 ans :  « D’abord l’incompréhension, je n’arrive pas à lire dans son regard. Puis, la panique parce que ce que je parviens enfin à identifier dans ses yeux, c’est l’indifférence, le mépris, la cruauté et surtout ce plaisir malsain, dérangeant. Je suis terrifiée. Cela s’est passé quand j’avais sept ans et demi. Un cousin âgé d’une vingtaine d’années, venu de province, résidait chez nous. Cette scène s’est passée alors que nous étions seuls à la maison…  lire la suite

Témoignage 2 d’une femme victime de violences sexuelles à 16 ans commises par son médecin pédo-psychiatre : « J’avais 14 ans lorsque je le vis pour la première fois, en de douloureuses circonstances. Mon frère, de dix ans mon aîné, s’était suicidé une année plus tôt, sans que je sois parvenue à le convaincre de renoncer à ce funeste projet, dont il avait évoqué clairement, auprès de moi, l’éventualité. J’héritais d’une cassette audio, dans laquelle il me demandait, notamment, de ne pas évoquer son suicide auprès de trop de gens. Nos parents se séparèrent six mois après ce drame et j’obtins, pour ma part, d’effectuer mon entrée en seconde dans le lycée d’une ville voisine. Je résidais alors en semaine chez des particuliers. Préoccupé, à juste titre, de mon devenir, mon père prit renseignement et me proposa de consulter un psychiatre, recommandé par notre médecin de famille… lire la suite

Témoignage d’un homme victime d’inceste maternel dans l’enfance : « Dimanche 7 novembre 2010, trois jours avant que nous nous retrouvions pour ce colloque et toujours rien, impossible d’écrire le moindre mot, l’automne est toujours une sale période pour moi et puis d’un coup cette envie impérieuse de dire, de crier, de témoigner. Je suis un petit garçon de 8 ans, ma mère « la vieille sorcière », comme je l’appelle depuis que je sais, utilise mes doigts, ma bouche pour son plaisir dans son lit depuis plusieurs années déjà. Que les choses sont dures à dire les victimes se sentent toujours seules sales et coupables. Allons-y, cela dure depuis bien longtemps déjà, j’ai 11, 12 ans, et ce dimanche d’automne… lire la suite

Témoignage d’une mère d’un jeune homme victime d’inceste paternel à l’âge de 8 ans :  A toi mon fils j’ai envie de parler. Pour toi mon fils j’ai envie de hurler. Tu avais 8 ans. J’ai dû te laisser tout le mois d’août. tu allais faire le tour de la Corse avec ton père. Je n’avais aucun moyen de te joindre. Les portables n’existaient pas. J’étais pétrifiée. Ton père avait montré une attitude tellement harcelante qu’il avait été privé de droit de visite pendant 2 ans. Il a fait appel du jugement, qu’il a gagné en imitant ton écriture. Chaque fois que je te laissais le week-end, je craignais ta mort. C’était 30 heures d’attente horrible et interminable pour moi… Lire la suite sur la page témoignages du site : lettre à mon fils

Témoignage d’une jeune femme victime de viol par un inconnu, et d’inceste paternel avec quatre dessins l’illustrant« Alors que je sortais d’une soirée, j’ai été violée dans ma ville, par un inconnu, avec menace de mort. C’est au bout d’un mois qu’une personne me poussera à parler, j’avais perdu 10 kg. Ce jour là je me suis complètement effondrée, et les jours qui ont suivi ont été de plus en plus insoutenables. Lire la suite

Témoignage d’une femme victime de maltraitances et de violences sexuelles à répétition : « J’ai rencontré un psychiatre pour la première fois à l’âge de 17 ans lorsque j’ai été hospitalisée en psychiatrie pour des crises de tétanie, des angoisses et des hallucinations. Peu de temps après, j’ai demandé un suivi en psychothérapie car je me sentais vraiment mal et je pensais souvent au suicide. J’ai alors vu, chaque semaine, une psychologue au Centre psychothérapique de mon secteur. Elle ne me parlait pas, ne répondait pas à mes questions, elle écoutait ce que je disais.  Durant cette période, j’ai effectué de nombreux séjours en hôpital psychiatrique… Lire la suite

 

III- LES TÉMOIGNAGES DU BLOG  stopauxviolences.blogspot.fr ET DU SITE memoiretraumatique.org :

Témoignage d’une femme victime de sévices sexuels incestueux de son père dans sa petite enfance avec la préface de son livre « Ma vie en pièces détachées écrite par la dre Muriel Salmona : « J’avais toujours cru avoir une enfance heureuse. Enfin,  je me rends compte maintenant que c’est ce que ma mère s’était efforcée de me faire croire. J’avais supposément tout pour l’être. J’ai vécu dans l’abondance matérielle, nous avons été gâtés matériellement mon frère et moi en termes de jouets, vêtements, cours de musique et d’art, sports, voyages à tous les étés au bord de la mer. Mon père était un professionnel, ingénieur de formation, bien considéré dans sa communauté, pas alcoolique, toujours à la maison… Lire la suite

Témoignage d’une des femmes victimes de violences sexuelles commis par un médecin lorrain qui a été condamné à 15 ans de réclusion criminelle pour le viol de neuf femmes dont deux mineures, et également victime de viols incestueux paternels (elle a témoigné dans le documentaire Viol, elles se manifestent):  « J’avais entendu dire qu’un médecin s’était installé à Dommartin les Remiremont qu’il était bien et surtout simple…. Un médecin de campagne…Je n’aime pas les médecins costume – cravate ….Ce médecin m’a suivi depuis fin 1990 jusqu’ en janvier 2006… Lire la suite

Témoignage d’une  jeune femme victime de viol à 15 ans  par un médecin : Quand j’avais 15 ans j’ai confié à mon médecin de famille avoir été violée par un autre médecin, une semaine après les faits. Il m’a regardée droit dans les yeux, m’a dit que c’était impossible et que je devrais orienter mes soupçons vers mon père (j’ai une excellente relation avec mon père et il ne m’a jamais touchée)?. Il n’en a pas dit un seul mot à ma mère… Lire la suite

Témoignage d’une mère dont la fille a été violée à l’âge de 17 ans pour dénoncer les graves dysfonctionnement dans la prise en charge judiciaire et médicale de sa fille : « Madame, je viens de lire vos propositions pour la prise en charge des victimes d’agression sexuelle. Pour la première fois depuis trois ans, j’ai le sentiment que les multiples interrogations que j’ai eu, les certitudes, les choix difficiles apparaissent entre les lignes de vos propositions. Je vais vous apporter mon témoignage de simple maman, puisse-t-il vous aider, être une petite goutte d’eau dans votre action… Lire la suite

Témoignage d’une mère dont la fille adoptive a été violée et a subi de nombreuses maltraitances institutionnelles : « Je résume ci-dessous l’histoire de ma fille adoptive. Quand je suis allée la chercher pour l’adopter, elle avait à deux ans et demi. Le rapport social de son pays d’origine mentionnait : « insécurité de la rue, sévère dénutrition (à mon arrivée, elle tenait debout mais ne marchait pas), maltraitance, âge réel inférieur à celui qui lui a été donné »… Lire la suite

Témoignage et vidéo d’une femme qui a connu l’enfer de la rue et y a été violée : « Parce que l’enfer de la RUE n’arrive pas qu’aux autres. Honnêtement, je n’ai pas vu arriver la gravité de la dégradation de ma vie et sans pouvoir réagir, je me suis retrouvée à la rue, sans logement, sans nourriture, sans amis, vous savez ceux sur qui on croit pouvoir compter, et à la merci d’un monde sale et agressif, d’un monde qu’on préfère ignorer dans la vie « dite normale »… Lire la suite

Témoignage d’une mère désignée comme coupable et condamnée pour avoir voulu protéger son enfant victime de viol : « Je n’ai pas vu mon fils âgé de 9 ans et demi depuis 9 mois. Sam est mon fils, je suis sa maman mais on m’a fait disparaître de sa vie ! Parce que j’ai cru en sa parole, parce que j’ai cru en la parole de 12 professionnels qui ont attesté et signalé auprès du procureur de la république, indépendamment les uns des autres, des conséquences physiques et psychologiques de viols, parce que j’ai cru que la justice de mon pays protégeait les enfants… Lire la suite

Témoignage des graves maltraitances subies par une adolescente victime de viols en réunion à l’âge de 14 ans : « Aurélia est une jeune femme de 20 ans d’origine africaine née en France, elle m’est adressée par une éducatrice de l’ASE du 93 pour la prendre en charge, elle a subi des viols en réunion, les agresseurs ont été jugés et ils sont en détention, certains d’entre eux risquent de sortir dans peu de temps, elle est actuellement en foyer et subi des menaces de viols et de mort, elle est très mal me dit-on au téléphone. Elle avait 14 ans quand elle a subi les premiers viols en réunion très violents avec armes et tentatives d’homicide (strangulation) par quatre agresseurs de 17 ans, ces derniers pendant la même période avaient agressé sexuellement et violé quatre autres adolescentes… Lire la suite et lettre ouverte et pétition de soutien

Témoignage d’une femme de 38 ans victime de violences incestueuses par son frère et son cousin : « Je me présente très rapidement, j’ai 38 ans et je vis en concubinage. J’ai été attouché par mon frère (j’avais environ 8 ans et lui 3 ans de plus). A l’âge de 16 ans, alors que je ne connaissais rien de l’amour, j’ai servi de « cobbaye » à mon cousin âgé à l’époque de 15 ans. Il m’a violé pendant une semaine, toutes les nuits. J’ai, je pense, tout subi au niveau psychologique : chantage, menace, commentaire grivois, manipulation mentale… lire la suite

Témoignage d’une femme victime de viols conjugaux : « J’ai compris pourquoi j’étais si angoissée. J’ai compris pourquoi je t’avais quitté. J’ai compris pourquoi j’ai vécu des angoisses si fortes dans tout mon corps et mon esprit. Avant, tu voyais des filles souvent que pour du sexe. Après on s’est rencontré. Chaque jour, quand on faisait des câlins ou l’amour, tu disait « … il est chiant, il veut toujours plus, il demande trop, il est compliqué. » Tu disais « on fait un câlin et t’es pas la, t’es partie en vacances, je te sens pas. j’ai l’impression de te faire peur, je te déranges, j’ai l’impression de te forcer à faire l’amour ». Tout ça, c’est des phrases que tu disais souvent. Moi souvent je disais, je veux pas, tu insistais. Tout ça on l’a vécu… Lire la suite  sur la page témoignages du  site : viol dans la relation de couple

Témoignage d’un homme victime d’inceste maternel dans l’enfance : « Le 6 janvier 2006,  j’ai perdu une dizaine de pages d écritures, j’en avais lu quelques bouts à Muriel Salmona, j’ai besoin de redémarrer un long récit que je ne veux plus perdre dans la poubelle de mon ordinateur… acte manqué ? Ce texte il est écrit pour ne pas perdre le fil et pour toutes les femmes qui  m’ont aidé et les rares qui m’ont aimé et que je n’ai pas su bien aimer, ma petite sœur si possessive, C. qui m’a  donné le meilleur d’elle même et ma femme la fée tenace qui voulait tant de moi, la femme la plus proche de l’absolu et la moins dangereuse qu’il m’a été donné de rencontrer, enfin à  ma petite fille que le petit garçon veut tant rencontrer et que l’homme aime tant… Lire la suite

8 commentaires pour Témoigner

  1. Ping : Témoigner | lelivrenoirdesviolencessexuelles

  2. Mais nous pouvons nous en sortir

  3. Bouyer dit :

    Nous avons malheureusement ressenti la même chose devant ces OPJ qui semblent vouloir « juste » vous faire « avouer » que vous n’avez rien subi !!! Ils ont tellement peur de condamner les malfaisants « à tore » !! OUI, on en ressort pire qu’on est entrés. Là je pense vraiment qu’il faut arrêter ce massacre après le massacre.
    Tout mon respect. Toute ma tendresse.
    (en ce qui me concerne, je ne suis « que » la maman des victimes. J’ai réagit dès que j’ai su mais là !!… «  » »et si c’était de la faute de cette femme… et si l’Enfant mentait pour elle…. et re-cassage de la victime… pour le coup, la seconde victime a mis longtemps avant de commencer à parler à son tour….) Une horreur oui ! une horreur que ce que l’on appelle la « justice » à laquelle pourtant, les victimes on tant besoin de pouvoir s’accrocher. Ploufff !…..
    Bonne journée à vous tout de même car il y a une chose que nous savons :
    Vous êtes mille fois plus beaux et plus propres qu’eux. Mille fois plus respectable.
    Car faire si mal ou si odieusement son métier est très grave.

  4. isabelle Sérénité Respect dit :

    Désolée pour le nom qui s’affiche, ce n’est pas gracieux mais je n’avais pas compris que là ou l’on doit mettre NOM, ce serait ce qui s’afficherait.
    Je m’appelle Isabelle…. pseudo : Isabelle Sérénité Respect.
    Toute ma tendresse.

  5. isabelle Sérénité Respect dit :

    Mon témoignage n’est pas encore affiché au dessus de mon message « désolée… »
    Il est en attente de lecture.
    Peut-être n’est-il pas assez « modéré ».
    Mais les sur-destructions OPJ faites aux victimes me mettent en colère ! C’est ignoble sur l’ignoble.

  6. isabelle Sérénité Respect dit :

    Il faut PARLER oui… mais quand c’est tard après les faits, il faut bien réfléchir à qui.. Perso, ce serait à refaire et juste quand c’est TARD, je ne commencerais surtout pas par eux, ces « OPJ »….. Et je me ferais accompagner d’asso., de pro..

  7. béatrice dit :

    insupportable !!!!!!!
    en même temps il serait important de lever et enlever totalement la prescription,

  8. mokdad dit :

    Bonjour, je viens de découvrir un article dans causette qui m’a extrêmement choquée. Il présente une liaison entre un professeur femme et son élève de 14 ans comme une histoire d’amour. Causette donne une tribune à cette femme qui va être jugé comme s’il était normal qu’un professeur fasse l’amour avec son élève. Elle dit qu’il n’y a eu aucune violence, juste de l’amour. Une fois de plus, les enfants victimes ne sont pas reconnus.Je pense que la jeune fille de 14 ans, totalement sous l’emprise de cette femme, pense, elle aussi qu’elle est amoureuse et qu’elle a choisi cette situation. J’ai écris à Causette mais je me disais que vous trouveriez, sans doute, des mots plus juste que les miens et qui auraient plus de poids pour réagir à cet article. Merci Claire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s