Campagne STOP AU DENI de l’association Mémoire Traumatique pour le 8 mars 2014, journée internationales des droits des femmes

 

stop-au-deni_WEB retouchée

« Stop au déni » est une campagne de communication digitale que s’apprête à lancer l’association Mémoire Traumatique et Victimologie le week-end du 8-9 mars 2014, à l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes.

Cette campagne a pour objectif de dénoncer une « culture du viol » construite sur des stéréotypes sexistes dans un contexte d’inégalité de pouvoir entre les hommes et les femmes, et de sensibiliser le grand public au déni, à la culpabilisation et à la maltraitance auxquels se  heurtent les victimes de viol, souvent laissées pour compte et abandonnées.Le 8 et 9 mars 2014, un clip vidéo, Et pourtant c’était un viol, sera diffusé sur le site stopaudeni.com qui est d’ores et déjà en ligne. Il sera demandé aux internautes de partager la vidéo autour d’eux, de mettre l’affiche en image de profil / couverture sur Facebook, et d’aller sur le site internet. Tout au long du week-end du 8 et 9 mars, n’hésitez pas à témoigner et dénoncer via le hashtag ‪#‎stopaudeni‬ sur Twitter. Et d’autres actions seront proposées (pétitions, lettre ouverte). Vous pouvez dès maintenant télécharger le dossier de presse Soyons solidaires ! N’abandonnons pas les victimes de violences.

 

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Derniers articles sélectionnés par Le Plus du Nouvel Obs du 13 janvier et du 10 février 2014

expert le plus

Muriel Salmona psychiatre

nouvel obs le plus

15 Colette, torturée pendant 30 ans par son mari : arrêtons de culpabiliser les victimes

Il faut être sensible aux syndromes psychotraumatiques pour arrêter de considérer les victimes comme des coupables.

14 Un « kit d’urgence » en cas de viol : un premier pas important envers les victimes, mais…

Le chemin reste long pour leur offrir des soins coordonnés, spécialisés et accessibles à toutes et tous.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Bilan 2014 de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie

LOGO-MT-VERTicone

 

 

http://memoiretraumatique.org

carte de vœux 2014 debout en deux pages reduite_Page_1

A toutes et à tous avec nos meilleurs vœux militants, solidaires et égalitaires pour cette nouvelle année, en espérant que 2014 sera riche en actions et nous permettra d’avancer dans nos luttes contre les violences et les discriminations et nos revendications. et en vous remerciant de votre collaboration, de votre soutien et de votre confiance, avec toutes nos amitiés.A toutes et à tous avec nos meilleurs vœux

 

Pour le bureau de l’association, Muriel Salmona, présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie.

À lire le BILAN 2013 de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie : une année riche avec 62 interventions, conférences et formations avec plus de 8000 personnes formées ou sensibilisées dont 1500 professionnel-le-s de la santé, le colloque violences et soins et sa campagne + pétition, la publication de l’ouvrage Le livre noir des violences sexuelles chez Dunod et de nombreux articles dans d’autres ouvrage, avec une forte augmentation de la fréquentation du site (1500 visites par jour + 400 visites par jour sur les blogs) et de très nombreux contacts, de nombreuses publications (brochures, articles, dossiers) et la mise en ligne sur le site de nombreuses vidéos de formation et une forte présence médiatique : nombreuses interviews, documentaires et articles (dont 12 sélectionnés par le plus du Nouvel Obs),
En 2014 sont prévues de nombreuses actions (voir les interventions à venir sde janvier, février et mars)ur le blog) le démarrage d’une formation sur 2 ans de prise en charge psychothérapique de victimes de violences en partenariat avec le centre de formation de Monceau

Pour lire le bilan de l’association cliquez ICI

 

Pour le télécharger en PDF cliquez ICI

 

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

les cinq derniers articles sélectionné par Le Plus du Nouvel Obs

nouvel obs le plus

Muriel Salmona Psychiatre

expert nouvel obs 12

 

 

 

 

13 – Violée à 5 ans, elle s’en souvient à 37 : avec la terreur, le cerveau peut disjoncter

Les amnésies traumatiques après avoir subi des violences sexuelles ne sont pas rares.

12- Prostitution : pénaliser les clients, c’est bien. Lutter contre la précarité, c’est mieux

Il faut lutter en amont pour éviter que les personnes vulnérables n’entrent en prostitution.

11- Petite fille noyée à Berck : la maltraitance des enfants reste trop souvent sous-estimée

La lutte contre la maltraitance des enfants doit être déclarée grande cause nationale 2014.

10- Violences faites aux femmes : 10 points pour améliorer les soins apportés aux victimes

Il reste à mettre en place une offre de soins accessible à toutes les victimes.

9- Viol conjugal : le couple et la famille restent encore une zone de non-droit

Banalisation, minimisation et loi du silence font que très peu de victimes portent plainte.  20 octobre 2013

8- Tumblr « Je connais un violeur » : partager son vécu de victime de viol est thérapeutique

C’est une façon de se libérer de la colonisation psychique opérée par l’agresseur pour rendre la victime coupable. 24 septembre 2013

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Entretien avec Muriel Salmona dans l’Humanité du 6 septembre 2013 par Anna Musso : «La réalité des violences sexuelles est l’objet d’un déni massif»

l'huma 6 septembre 2013l’Humanité des débats. Entretien avec Muriel Salmona présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie par Anna Musso en double page le 6 septembre 3013

Muriel Salmona : «La réalité des violences sexuelles est l’objet d’un déni massif»

http://www.humanite.fr/tribunes/muriel-salmona-la-realite-des-violences-sexuelles-548298

article de l'huma 6:9:13TRIBUNES L’Humanité–  le 6 Septembre 2013

 

Au moment où la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, s’apprête à présenter un projet de loi-cadre pour l’égalité entre les femmes et les hommes au Parlement, Muriel Salmona, psychiatre-psychothérapeute, publie dans son dernier livre, des chiffres alarmants sur les violences faites aux femmes en France, et dénonce l’absence de prise en charge globale, médicale, sociale et judiciaire des victimes.

Dès l’introduction de votre Livre noir des violences sexuelles (1), vous précisez que les violences sexuelles sont en augmentation, et que les victimes sont à 80 % des femmes. Cette situation paraît aberrante dans notre pays, au XXIe siècle…

Muriel Salmona. Malheureusement, les chiffres sont catastrophiques. Toutes les enquêtes le montrent, les victimes sont issues de tous les milieux sociaux et de toutes les catégories professionnelles, et les violences sexuelles sont commises essentiellement par des hommes, par des proches ou quelqu’un de connu par la victime dans 80 % des cas. Malgré le Mouvement de libération des femmes (MLF) et les progrès en matière d’égalité ces quarante dernières années, nous sommes encore loin du compte concernant les violences, les discriminations et les inégalités subies par les femmes en France. Concernant les violences conjugales, 10 % des femmes en ont subi dans l’année écoulée ; pour les viols, les chiffres sont aussi effrayants : 75 000 femmes sont violées par an, et plus de 150 000 si l’on rajoute les mineures ! Une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son conjoint en France. Ces chiffres ne se sont pas améliorés, ils ont même augmenté. Nous vivons une réalité absolument impensable dans une société comme la nôtre.

Vous voulez dire que notre société se rend complice de ces violences, en n’écoutant pas assez les victimes et en ne les protégeant pas ?

Muriel Salmona. La réalité des violences sexuelles est l’objet d’un déni massif. Notre société se préoccupe peu des violences subies par les femmes et ne fait rien ou presque pour les dénoncer, poursuivre les agresseurs, ni aider les victimes ! De ce fait, il existe une loi du silence incroyable puisque moins de 8 % des femmes violées osent porter plainte : seuls 2 % des viols conjugaux et des violences sexuelles intrafamiliales font l’objet de plaintes. Et au final, ces plaintes aboutissent à seulement 1,5 à 2 % de condamnations en justice, et la plupart des viols sont transformés en agressions sexuelles ! La gravité de ce crime n’est pas réellement prise en compte dans notre société et l’impunité règne. De plus, les droits essentiels des victimes à la sécurité et aux soins ne sont pas respectés. Les femmes en danger bénéficient rarement d’une protection efficace. Une récente étude montre qu’en Île-de-France 67 % des femmes interrogées ont peur dans les transports en commun, dans leur quartier le soir, ou à leur domicile, contre 34 % des hommes.

Vous montrez aussi que le lieu de travail est un endroit privilégié des agressions sexuelles en France…(pour lire la suite sur le site de l’Humanite.fr cliquez ICI)

http://www.humanite.fr/tribunes/muriel-salmona-la-realite-des-violences-sexuelles-548298

Publié dans Le livre noir des violences sexuelles, violences sexuelles | 2 commentaires

Articles de Muriel Salmona sélectionnés par le plus du Nouvel Observateur

nouvel obs le plus

Muriel Salmona

Psychiatre

le plus 7 articles

http://leplus.nouvelobs.com/Muriel-Salmona

Une victime de viol qui ne se débat pas, ça ne veut pas dire qu’elle consent L’état de sidération recherché par l’agresseur est à l’origine d’un ensemble de troubles psychotraumatiques.

Viol : en France comme à Dubaï, la victime est encore considérée comme la coupable Les victimes subissent une double peine. Intolérable en 2013.

Violences contre les femmes : les soins aux victimes, éternels oubliés des politiques La cause des symptômes n’est pas prise en compte et les patientes parfois maltraitées.

Le cerveau des victimes de violences sexuelles serait modifié : ce n’est pas irréversible Le manque de sensations, par auto-défense, peut expliquer l’amincissement cortical.

148 femmes tuées par leur conjoint en 2012 : les auteurs de violences restent impunis Pour protéger les victimes, il faut les identifier et reconnaître les violences qu’elles subissent.

La prostitution, un « fantasme féminin » pour Ozon : les chiffres prouvent le contraire Le réalisateur n’est qu’un des nombreux vecteurs de stéréotypes affligeants sur la sexualité des femmes

Séquestrées de Cleveland: pas un fait divers, mais une illustration de la haine des femmes Depuis plus de 20 ans, je reçois dans mon cabinet des femmes qui ont subi des actes de cruauté et de barbarie inconcevables.

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Nouvel article de Muriel Salmona sur les jeunes femmes de Cleveland séquestrées, torturées et violées pendant 10 ans par trois hommes : un fait divers ?

Dre Muriel Salmona, Présidente de l’association Mémoire Traumatique et Victimologie, le 8 mai 2013, actualisé le 9 mai 2013

Nous sommes sous le choc de cette information qui est tombée le 7 mai 2013 concernant trois jeunes femmes de Cleveland aux USA disparues depuis 10 ans qui venaient d’être retrouvées, l’une d’entre elle ayant en l’absence de leur bourreau (pour l’instant un seul des trois frères Castro, Ariel Castro est inculpé) réussi en cherchant à s’évader à alerter un voisin Charles Ramsay qui l’a aussitôt secouru.

Mais nous avons aussitôt assisté à tout un discours de minimisation et de négation de la réalité particulièrement intolérable avec l’habituelle incapacité de nombreux journalistes et spécialistes de nommer précisément les violences, de parler de leurs conséquences psychotraumatiques, et de les replacer dans un cadre plus politique de violences et de crimes sexistes commis par des hommes envers des femmes. Les mots crimes, viols, sévices, tortures, actes de barbarie ne sont que trop rarement entendus, les journalistes ne parlant surtout que d’enlèvement, de séquestrations, de détention, de calvaire, et même de syndrome de stockholm…

On a également entendu qu’elles « allaient assez bien» «qu’elles parlaient normalement » !… « Qu’il fallait maintenant qu’elles se réadaptent à la vie normale ». Qui peut humainement croire que l’on peut aller « assez bien » après 10 ans de séquestration et les pires violences qui soient, après 10 ans  de terreur et de peur de mourir permanente ? Que la souffrance psychique ne soit pas forcément visible, que les victimes soient complètement déconnectées et anesthésiée émotionellement (dissociés) pour survivre et que ce soit un indice de gravité de leurs traumas qui pourront être des bombes à retardement, et de l’intensité de leurs souffrances ne vient à l’idée de personne et de presque aucun spécialiste.

Pour la seule raison qu’elles étaient des femmes : des adolescentes de 14 et 16 ans  (Gina DeJesus et Amanda Berry) et une toute jeune femme de 21 ans (Michelle Knight) ont été kidnappées dans la rue, en sortant de l’école, en quittant leur travail et séquestrées pendant 9, 10 et 11 ans pour être privées de toute liberté et de tous leurs droits dans les pires conditions, terrorisées, violées tout au long de ces années avec dans ce contexte de terreur la naissance d’un enfant, conçue lors de ces viols, une petite fille de 6 ans, et d’autres grossesses qui auraient été interrompues par des coups (5 d’après la chaîne américaine NBC, mais cette information n’est pas confirmée par la police ), subissant une torture continue, les pires sévices, les pires atteintes à leur dignité et à leurs intégrité physique et psychique, esclavagisées, transformées en objet sexuel, isolées les unes des autres et enchaînées, soumises aux scénarios pervers et à la loi délirante d’ un homme dans une maison qui n’était pas isolée, avec de nombreux voisins autour, dans un quartier populaire, sans que qui que ce soit ne se rende compte de rien… On apprend que des voisins auraient entendu des bruits de choc contre des portes, vu des jeunes femmes à quatre pattes tenues en laisse dans le jardin ?!!!… Et on apprend que d’autres jeunes filles disparues pourraient avoir été séquestrées et violées… (cf article du Parisien du 9 mai 2013)

Est-ce seulement un fait divers criminel, un crime contre l’humanité de ces jeunes femmes ou bien un crime contre l’humanité, un féminicide qui nous concerne toutes et tous ? (…) Pour la suite cliquer ICI

http://stopauxviolences.blogspot.fr/2013/05/les-trois-jeunes-femmes-de-cleveland.html

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , | Laisser un commentaire